Aubrac Brameloup Bouyssou 61

12 Déc: Brameloup, j’avais trop peur de me casser une jambe

Malgré le confinement, avec 50 à 80 centimètres de neige tombée en ce début d’hiver, la station de Brameloup sur l’Aubrac n’a pas tardé à ouvrir. Dans l’espoir d’une saison pleine et sereine après tant et tant de saisons capricieuses par manque de neige. Voici l’histoire d’un village de montagne qui en 1965 s’ouvre aux plaisirs du ski avec aux commandes les pionniers de l’or blanc et des paysans anonymes venus de Born pour construire à mains nues cet espace nordique. De Brameloup au Bouyssou en passant par Bonnefon, le Lac des Picades et Aubrac, petite traversée aux allures scandinaves.

okfe millau 2

07 Déc: Ce confinement, c’est la blessure de trop

Gregory Viguié et David Capony ont repris en 2018 la destinée de cette enseigne, l’OKFE en cœur de ville qui réveille les soirées millavoises. Rencontre un lundi matin, un deuxième confinement dans les dents, un brin nostalgique mais pas revendicatif dans l’espoir d’une grande fête pour le Grand Retour libératoire. Au coin d’un bar vernis refait de neuf, entretien à deux voix, deux «je» mais un seul «nous»

stade de foot ball sauclières 21

16 Nov: Sauclières, le foot – clocher à l’arrêt

Comme tous les sports, le foot a sifflé la partie dès la mise en place du second confinement. En plein championnat, les clubs petits sont ainsi à l’arrêt et les stades en jachère. Voyage au pays du foot-village, du foot-clocher et stop à Sauclières aux confins du Gard où le FC Saucliérois longtemps considéré comme l’un des piliers du foot local est resté sur le banc de touche. Port folio réalisé dans 13 communes du Sud-Aveyron (grands causses et Lévezou)

St-Andre-de-Vezines-soldats-guerre-14-18-15

10 Nov: “Tu leur diras que je meurs en bon français”

L’Aveyron fut durement touchée pendant la guerre de 14 – 18 perdant près de 14 500 de ses fils sur le front. Le village de St-André de Vézines tout comme le hameau de Montméjean et la ferme de Roquesaltes ne furent pas épargnés. 29 jeunes hommes pour la plus part agriculteurs dans de petites fermes familiales vont perdre leur vie précipitant l’exode rural. Aujourd’hui que reste-il de ces histoires dramatiques ? Rencontre avec Marie-José Cartayrade, la mémoire du village.